Friday, 7 October 2016

Travaillant ensemble, nous pouvons trouver des solutions!

Invitée hier à s’exprimer dans le cadre d’une conférence internationale intitulée Pour une pratique vétérinaire durable, qui était organisée par l’Association des jeunes femmes vétérinaires, Jane Goodall a d’abord raconté combien il a été difficile de faire comprendre aux universitaires des années 1960 que les animaux, en l’occurrence les chimpanzés, qu’elle connaissait bien pour les avoir longuement observés, étaient« intelligents »« capables de penser et d’éprouver des émotions ». Elle a ensuite rappelé que « l’élevage intensif des vaches et des porcs est une forme de cruauté » et représente « un réel danger pour la planète », puisqu’il pollue les eaux douces et accroît les gaz à effet de serre.

Professeure à l’université McGill, Elsa Vasseur a reçu une chaire de recherche industrielle CRSNG qui lui permettra de trouver des pistes pour « garder les animaux plus longtemps en santé et à l’aise dans les troupeaux laitiers du Canada, et ce, dans une perspective de développement durable »

Pour lire l'article complet  dans Le Devoir, cliquez sur le lien

Jane Goodall met l’élevage animal intensif au pilori

No comments:

Post a Comment